L'auteur et le compositeur

Conrad Overney
Conrad Overney

Conrad Overney


Hier encore, j'avais 43 ans et j'égrenais les souvenirs.

Aujourd'hui, bonjour la septantaine. Les souvenirs s'embrument et pourtant, voilà que me revient l'histoire, la merveilleuse et touchante histoire du "Pauvre Jacques" et de Marie-Françoise. Si les paroles s'envolent, les écrits restent. Avoir écrit les textes du Pauvre Jacques ravive en moi le voyage peu banal du jeune Jacques Boschung de Bellegarde et de Marie-Françoise Magnin de la Buchille à Riaz. 
Peu banale  enfin cette aventure royale à Paris (Montreuil). 
Aventure aussi cette rencontre avec Jean-Marie Kolly, compositeur. Cette création sans prétention a été la source d'une solide et durable amitié entre auteur et compositeur. On s'emballe, heureusement inconscient du travail qui nous attend. Il a suffi pour l'auteur de se mettre dans la peau de Jacques et Marie-Françoise, d'imaginer leur chemin de vie et de faire transpirer leurs sentiments et leurs états d'âme.Dans ce contexte, l'auteur est le guide de l'histoire, il fournit les tissus, la matière, les couleurs; le compositeur est le couturier. La difficulté pour ce dernier, c'est d'épouser les textes et de parvenir à une symbiose avec l'auteur.Que de rencontres entre l'auteur et le compositeur, le chœur et l'orchestre, le narrateur et bientôt les auditeurs.
Dans notre aventure, les textes sont un peu les sous-vêtements et la musique est la robe de la mariée.Braves gens, venez guigner sous la robe et admirer la beauté de la mariée.Votre présence est notre récompense.
Jean-Marie Kolly
Jean-Marie Kolly

Jean-Marie Kolly


Le temps a passé sur les villages et les souvenirs, les beaux souvenirs, ont creusé des sillons sur les visages aux nombreuses saisons. Les regards ont changé ; ils se sont illuminés de la merveille du passé, du beau passé,  là, intact au fond de notre cœur.


L’histoire d’amour entre le texte et la musique est un état fusionnel, un acte de foi, une manifestation des plus  spirituelles. Mais cette dernière serait bien vaine, bien stérile, voire inutile, s’il n’y avait pas, l’instant d’un instant, la naissance, la renaissance, dans cet acte généreux où tous les interprètes joignent leur talent, leur sensibilité, leur amitié, leur énergie, leur envie, sur une chorégraphie des auteurs, pour le ballet de la vie … pour une renaissance.

Formation

 

Après l'obtention du brevet d'instituteur en 1977, il enseignera durant une quinzaine d'année dans le charmant village d'Essert.

Que de bons souvenirs !

Dans cette période viendront les premières expériences musicales en composition, en direction et, surtout, l'envie d'apprendre.

Il y eut d’abord l'écriture, en autodidacte, de la messe de Chin Chayan, messe composée pour la remise de la médaille bene merenti à Madame Maria Yerly, pour plus de cinquante années consacrées à la chapelle d'Essert.

La première rencontre déterminante sera celle d'avec Jean-Yves Haymoz. Quelques leçons en privé, 10 rue Grimoux, puis ce sera le début des études au conservatoire de Fribourg, puis …

Ils ont tissé mon costume de musicien…

 

Au Conservatoire de Fribourg

 

·         Marie-Françoise Schouwey, chant et pose de voix

·         Sylviane Huguenin-Galeazzi, piano

·         JeanYves Haymoz, branches théoriques

·         Andor Kovacz, composition

 

Diplôme d'enseignement du chant et de la musique dans les écoles secondaires et supérieures

 

Au Conservatoire de Lausanne

 

·         Jean Balissat, orchestration et composition

·         Hervé Klopfenstein, direction d'orchestre

 

Diplôme d'études supérieures en direction d'orchestre

Créé par Jean-Marie Kolly